FOCUS Le Seize

Pour ce premier article consacré au hip-hop francophone on se dirige en Belgique. À Bruxelles plus exactement chez Le Seize. Devenu une des figures incontournables de la scène hip-hop Belge (plus que jamais sous le feu des projecteurs) mais dont beaucoup reste encore à découvrir.

C’est sous l’étendard de la Cesarienne rekordz que le Seize donne ses premiers coups de scalpel dans les années 2000. Il y dispose de son propre bloc opératoire, le BlackaRed studio, où il a suivi la gestation et orchestré la mise à bas de nombreux projets. Il réalise ses premières interventions accompagnées entre autres de Tcheve avec qui il forme l’entité M2C, mais aussi Crack Murphy et Black Weed dont il a produit l’intégralité des morceaux, ainsi que l’enregistrement et le mixage de son premier projet « Black Weedologie » il y apparaît en tant que Mc sur deux morceaux.

Le studio a vu défiler quelques rappeurs émergent comme Caballero avec son premier projet « Laisse moi faire », Exodarap avec « L’exode » ou Lomepal avec « Cette foutu perle » et on retrouve les productions du seize sur certains de ces projets et d’autres comme par exemple « J’entend dire » de Rizla, membre de la smala, « faites du bruit » de Crack Murphy », « Bruxelle c’est devenu la jungle » de Roméo Elvis, « Scenario » de Primero membre de l’Or du commun ou encore sous forme de beatTape dont voici la dernière en date :

Au micro aussi le praticien sait y faire. En 2011 il sort un premier projet en collaboration avec Tcheve, intitulé « Maître de cérémonie » nous montrant qu’il a aussi des choses à dire.

À l’écoute du projet de 17 titres on remarque que le Seize a de multiples influences qu’il sait manier avec soin  le tout agrémenté de quelques featuring, nous dévoilant une démarche d’introspection et de questionnement universel qui font partie intégrante de l’univerSeize.

Un an plus tard il présente son premier projet solo « L’être paradoxe » où il dévoile un peu plus sa vision du monde et ses réflexions sans pour autant dramatiser. Il traite de sujets sérieux par rapport à la condition humaine et sa manière d’y faire face à base d’automédication aux extraits de plantes et de bon temps passé le crâne dans le son.

Un genre de kit médical dont beaucoup use comme exutoire et qui a su traverser les générations.

En parlant de kit médical il faut parler de ce qu’on pourrait appeler un projet thérapeutique, car tellement efficace qu’il devrait être reconnu pour ces bienfaits par l’organisation mondiale de la santé…

Il s’agit du projet qu’il a fait en collaboration avec Tonino, « Les cieux en face des trous » sorti en 2013. Une perle mise en musique par le Seize qui met en lumière les textes remplis de réflexion et d’authenticité de Tonino.

« Du rap pas d’la poésie, mais j’ai envie de mettre l’autre dans l’un, j’manie le verbe voilà pourquoi ça fait autant d’bien » 

Sur le projet on note la présence de Caballero, JeanJass ou encore Seven qui faisaient encore leurs armes à l’époque, mais aussi les Mc de Ligne 81 (Furio, Sanzio et Ypsos) sur le titre « L’œil ouvert » (ci-dessous) dont une simple écoute nous donne envie d’aller saigner les projets solo de ces derniers, au risque de voir diminuer un peu plus la capacité de nos disques durs après avoir téléchargé « Neige Éternelle » de Furio, « mille et une vie » de Sanzio et « 10ème Étage » de Ypsos.

Une autre collaboration intéressante s’est faite avec JeanJass avec le projet « Jean XVI », qui nous emmène dans un ambiance ecclésiastique où le rap et le mode de vie qui y est associé sont élevés au rang de religion.

« Rapper toute la night,

les fidèles ne voient qu’une fumée blanche, 

habemus papam! »

Les hosties sont sonore et les cierges fumants tout au long du 6 titres qui nous présente un état des lieux selon leur point de vue, à la manière des encycliques que le pape adressait aux fidèles.

Le hip-hop du plat pays cache encore un bon nombre de joyaux qui n’attendent que d’être découverts. S’intéresser à un personnage comme le Seize permet de suivre les filons et c’est d’autant plus facile dans le cas Belge car la scène local forme une vraie famille donc tout les filons sont connectés.

Pour finir voici une playlist pour voyager encore plus dans l’univerSeize ;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s